prev next
 

Un cri contre l’oppression et l’injustice

Conçu pour la pièce de théâtre Journal d’un curé de campagne de Georges Bernanos jouée en 1962 à Grenoble, Hommage à Bernanos est un polyptique monumental de 5 m par 5 m peint à l’huile et à l’or sur toile. Il n’était pas un simple décor mais le personnage central de la pièce auquel s’adressaient les protagonistes et qui donnait sens à leurs paroles. L’œuvre comporte un grand Christ en croix peint dès 1960 et auquel le peintre a ajouté quatre panneaux inspirés par Les grands cimetières sous la lune, pamphlet antifranquiste de 1938 dans lequel Bernanos critique avec virulence l’attitude de certains évêques espagnols pendant la guerre d’Espagne. Arcabas traduit la colère de l’écrivain en représentant les évêques mitrés sous l’aspect de prélats à l’honneur déchu, aux visages grotesques ou d’une laideur stupide. En bas à gauche, une mitre est déposée par terre, abdiquée, tandis que celui qui l’a portée retourne en poussière sous terre. Cette allégorie de la mort spirituelle fait référence aux évêques ayant béni les exécutions de masse et les charniers au nom de la défense de la chrétienté. Un autre panneau figure le Massacre des Innocents dont Arcabas a fait un Guernica chrétien où dominent les puissants, les forts qui assurent leur pouvoir en trompant ou mettant à mort les faibles. Arcabas reste cependant un peintre de l’espoir et de la joie comme l’atteste la figure du grand Christ de douleur qui se détache sur un ciel d’azur et l’enfant au pied de la croix qui proclame Nolite timere : « N’ayez pas peur ! ».
 
 

Le couvent des Jacobins est un jalon essentiel de l'histoire de Toulouse au Moyen Âge. Il est à la fois le témoin du renouveau de la foi chrétienne face à l'hérésie cathare, le berceau de l'ordre des Dominicains et le siège de la plus ancienne université de France après la Sorbonne.

En 1939, ce fut la « Retirada », Toulouse deviendra la capitale de l’exil espagnol, plus de 20 000 réfugiés fuyant le franquisme s’y installent. Le polyptyque à sa manière contribuera à la mémoire de cette période.